AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wanna thrive in the dust — feat. Ashara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


- Dragonfly in amber -
✧ Parchemins : 10
✧ Pseudo : AL'
✧ Avatar : Isolda Dychauk
✧ Crédits : arcadie
✧ Disponibilité : L'après-midi et les dimanches

✧ Époque actuelle : 18ème siècle
✧ Time Traveller : L'enfant qu'elle était en a longtemps rêvé mais à présent il s'agit de sottises à ses yeux.
✧ Occupation : Héritière du clan Meadows, l'adolescente poursuit pour l'instant son instruction aux côtés de sa demoiselle de compagnie (Sorcha Macthorn)
✧ Allégeance : Moyra a prêté allégeance à ses parents (Meadows) dès le jour où elle s'est retrouvée dans leurs bras.
✧ Relations : + Fingal Meadows - Père adoptif
+ Kennocha Meadows - Mère adoptive
+ Aigneas Meadows - Sœur
+ William MacMoors - Père biologique
+ Ashara Lochouarn - Mère biologique
+ Sorcha Macthorn - Demoiselle de compagnie et amie
+ Donan - Ancien ami

toi?


MessageSujet: Wanna thrive in the dust — feat. Ashara   Lun 23 Avr - 19:07

WANNA THRIVE IN THE DUST

Of the universe and way Into unknown
< MARS 1758 — WIGTOWN LOWLANDS > Le sommeil de la Lady était des plus tourmentés. La sueur perlait sur son front, ses paupières s'animaient dans des mouvements hasardeux, sa respiration était forte et irrégulière. Les cauchemars occupaient ses nuits depuis plusieurs semaines et plus le temps passait plus Moyra se sentait en danger. Il y avait cette femme qui revenait sans cesse mais dont le visage se dissipait à chacun de ses réveils. Elle arrivait de nulle part et faisait de sa vie un enfer. Une fois de plus, la Meadows se retrouva déshéritée et seule à courir dans les Lowlands pour échapper à la menace. Et c'est en trébuchant contre un tas de terre qu'elle se réveilla en sursaut. Son lit et sa chemise de nuit étaient trempés par un mélange de sueur et de larmes. Dans un tel état, il lui était impossible de se rendormir. Moyra entreprit donc dans un premier temps de s'éponger et de se changer. Une fois chose faite elle se cala contre le rebord de la fenêtre de sa chambre et observa le lever du soleil. Les premiers rayons venaient tout juste de percer à l'horizon lorsqu'elle aperçut la silhouette de Donan. Ils ne se parlaient plus depuis quelques semaines mais il restait le seul à qui la Lady avait confié ses tourments. S'il la voyait il fuirait ou pire il l'ignorerait mais qu'importe, Moyra ressentait le besoin profond d'aller le voir. Elle enfila une des robes les plus simples qu'elle possédait et fila en direction des écuries.

Il ne lui restait que quelques mètres pour atteindre la remise où à cette heure matinale Donan devait préparer les rations pour les chevaux. Sauf qu'elle fut stoppée net par une intrusion dans son champ visuel. Ses jambes refusèrent de faire un pas de plus et Moyra sentit son cœur s'emballer. A la vue de cette silhouette féminine au loin, elle se jeta immédiatement derrière des caisses, se pinçant les joues pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Elle n'avait aucune idée de qui il pouvait s'agir, elle ne l'avait vu que de dos et pourtant son corps tout entier lui criait de se cacher et de ne pas s'approcher. L'adolescente respira un grand coup, il lui fallait rationaliser pour ne pas céder à la panique. Ce n'était qu'une femme, rien d'autre. Ou alors peut-être s'agissait-il d'un épouvantard? Oui, Donan avait du la voir arriver et avait établi ce stratagème pour qu'elle ne vienne pas lui adresser la parole. Or, la Meadows réalisa bien vite qu'une telle idée était bien sordide.  Elle tenta alors de jeter un coup d’œil discret pour évaluer plus sérieusement la situation. Quelle ne fut pas sa stupeur lorsque Moyra réalisa que la silhouette s'était évaporée. Aucune trace de la moindre personne dans les environs. « Qu'est-ce que tu fais là? J'ai pas été assez clair la dernière fois? » Il ne s'agissait que d'un murmure et pourtant la jeune femme perçu toute la haine que lui exprimait le palefrenier. Moyra se retourna lentement et lorsqu'elle croisa le regard de Donan, elle jeta immédiatement le sien en direction du sol. « Je... je... » La rousse était si honteuse de se retrouver en position de faiblesse qu'elle entreprit immédiatement de reprendre le dessus. « Je faisais le tour de ma future propriété Donan. Toujours à vouloir être le centre du monde n'est-ce pas? » Ses yeux firent tout leur possible pour transpercer ceux du palefrenier - en vain. Et pourtant, Moyra se serait sentit tellement plus à l'aise si elle avait réussi à le blesser avec ses paroles. Donan soupira et partit en direction des écuries sans lui adresser un seul mot de plus. La Lady se liquéfia littéralement sur place et les larmes s'invitèrent immédiatement sur ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


- Dragonfly in amber -
✧ Parchemins : 117
✧ Pseudo : yavanna (anna).
✧ Avatar : Natalie perfect Dormer.
✧ Crédits : Melopée.
✧ Disponibilité : 7/7 jours.

✧ Époque actuelle : 20ème siècle
✧ Time Traveller : elle errait sans but lorsqu'elle s'est retrouvé happée par les méandres du temps. Alors une nouvelle vie s'est offerte à elle. Quinze ans plus tard, elle s'apprête une fois de plus à traverser les pierres...
✧ Occupation : fille de bonne famille, nièce d'un laird, elle était prédestinée à occuper le simple rôle d'épouse. Malgré tout, elle s'est découvert une passion inébranlable pour la réalisation des potions et occupe le poste d'apothicaire deux cent ans plus tard.
✧ Allégeance : elle n'a jamais eu à prêter allégeance à quiconque, bien qu'elle soit la nièce du feu laird MacMoors. Aujourd'hui, elle ne prête allégeance qu'à elle-même et sa quête pour retrouver sa fille.
✧ Relations : + Nerys Doriath
+ Moyra Meadows
+ William MacMoors


MessageSujet: Re: Wanna thrive in the dust — feat. Ashara   Lun 14 Mai - 22:10

 
- WANNA THRIVE IN THE DUST -

moyra meadows & galaad doriath

Rien n’avait changé. Les vastes plaines verdoyantes qui entouraient la propriété des Meadows n’étaient pas encore entachées par des routes bétonnées et la vue sur les montagnes au loin était toujours aussi sauvage, à couper le souffle. Si la vie quotidienne du 18ème siècle ne lui avait aucunement manqué, Ashara semblait redécouvrir les merveilles de son pays avec un plaisir non dissimulé. Non pas que les villes écossaises sorcières aient tant changé en deux cent ans (bien que ces dernières se soient largement étendues), mais les moldus avaient néanmoins modifié quelques parties du paysage et avaient même réussi à s’approprier le ciel où volaient à présent de grands oiseaux en métal, des “avions” lui avait-on appris. La sorcière ferma un instant les yeux, profitant de la douce brise qui lui caressa le visage. Il régnait en ces lieux un silence des plus totals et même l’air semblait bien plus pur que dans sa mémoire… ou peut-être était-ce tout simplement des souvenirs faussés, qu’elle avait tant essayé d’effacer, aux moyens de nombreuses potions et ce durant des années. En réalité, elle n’était plus sûre de rien. Toutes ces images passées semblaient si claires dans sa tête, mais elle savait qu’une grande partie avait été altérées par son propre cerveau. Elle n’était plus chez elle ici, malgré le sentiment de plénitude qui submergeait peu à peu chaque partie de son corps.  

Cela faisait bientôt une dizaine de minutes qu’Ashara avait transplané aux portes du domaine. Elle n’était pas sûre de la retrouver ici, ni même qu’elle puisse un jour apercevoir son visage. Voilà plus d’une semaine qu’elle écumait l’Ecosse à sa recherche, s’arrêtant dans chaque ferme des Lowlands, chaque maisonnée sur son passage. Une aiguille dans une botte de foin lui avait dit Nerys. Elle n’avait jamais eu aussi raison qu’à présent. Sa quête lui semblait insensée et même si elle détestait la simple idée de le reconnaître, c’était pourtant le cas. En réalité, elle n’avait absolument aucune idée de comment s’y prendre. Mais si elle devait consacrer le reste de sa vie à cette recherche, coincée dans un siècle qui n’est plus le sien avec pour seule compagnie sa propre conscience, elle le ferait. Après tout, sa fille était tout ce qui lui restait, sa seule famille. Prenant une grande inspiration, la sorcière traversa la porte en pierre afin de se diriger vers les premières personnes qu’elle croiserait. Non pas qu’elle ne souhaitait pas avertir les Meadows de son arrivée - ils le sauraient assez vite - mais elle ne savait même pas si le laird et sa femme se souviendraient de son visage, voire même de son existence. En fait, elle ne savait même pas ce qu’était devenu le couple après la grande guerre… et ce n’était pas comme si elle s’en souciait réellement. Alors qu’elle se dirigeait doucement vers les écuries, un jeune homme déboula devant elle, l’air quelques peu renfrogné. Un palefrenier, au vu de son accoutrement. En apercevant Ashara, ce dernier pris une mine d’autant plus méfiante. Un visage inconnu en ces temps sombres n’était pas toujours de bonne augure, elle en était bien consciente. La sorcière décrocha ainsi un sourire aimable et échangea quelques mots avec le sorcier qui sembla se détendre au son de sa voix. « Une Moyra ici ? Il y a bien la fille Meadows.. mais c’est tout. Vous devriez aller chercher au village. » Elle le remercia rapidement, tentant tant bien que mal de ne pas laisser entrevoir sa déception. Elle s’était attendue à essuyer les échecs mais le vivre était une tout autre chose. Elle décida cependant de ne pas écouter les conseils du jeune palefrenier et avança en direction de la remise, qui était étrangement vide. Puis quelque chose frappa de plein fouet Ashara. Une crinière rousse dont les reflets mordorés brillaient avec douceur sous les rayons du soleil. Si la plupart des écossais partageait cette même caractéristique, elle n’avait autrefois connu qu’un seul homme à la chevelure aussi flambante. Lui aussi, elle avait tenté de l’oublier. Fermant un instant les yeux afin de se reprendre, Ashara balaya tant bien que mal ces pensées néfastes qui s'immiscaient dans son esprit et avança lentement vers la jeune fille, qui, à sa surprise, ne semblait pas être au meilleur de sa forme. « Tout va bien ? » Elle n’avait pas pour habitude de s’émouvoir du malheur des autres et ne souciait jamais de l’état d’inconnus. Un coeur de pierre peut-être. Pourtant, quelque chose n’allait pas et sans comprendre réellement les événements présents, elle se devait de lui parler. C’en était presque vital. « Oh... je suis navrée. Je ne souhaitais en aucun cas vous effrayer... » s’empressa-t-elle d’ajouter lorsque la jeune sorcière sursauta.


_________________
⊹ And they thrash inside your lips
We are burning up the earth, tt’s body and it’s breath. We hurt the ones we love and we wound what we protect, God, calm my soul. Calm my soul who bleeds more. Calm my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Wanna thrive in the dust — feat. Ashara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHILDREN OF SCOTLAND :: Tambours de guerre :: Les Lowlands :: Terres des Meadows-