AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le passé est un prologue (sorcha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


- Dragonfly in amber -
✧ Parchemins : 26
✧ Pseudo : kitsune
✧ Avatar : alicia vikander
✧ Crédits : fleurdevie
✧ Disponibilité : 4/7 en théorie, bien que cela varie entre le plus et le moins selon les périodes de travail

✧ Époque actuelle : 18ème siècle
✧ Time Traveller : Sorcha n'est pas encore au courant de la possibilité de voyager dans le temps mais les évènements en cours risquent de l'aiguiller sur de possibles bévues et inepties contrariantes
✧ Occupation : pupille de Fingal Meadows, elle fut envoyée sur ses terres pour devenir la demoiselle de compagnie de lady Moyra Meadows.Incapable de rester immobile trop longtemps malgré son amour des livres dès qu'elle eut appris à lire, on trouva rapidement une occupation à l'enfant trop curieuse. Avec le temps, sa profession devient plus officieuse au fur et à mesure où la situation politique l'exigeait, faisant alors office de chouette voyageuse entre deux clans à la barbe et sous la cape des hollow.s.
✧ Allégeance : Nièce de laird envoyée chez un autre pour s'assurer des alliances et des endoctrinements, son allégeance va autant à ce père absent qui lui manque qu'à cet oncle laird chez qui elle va. Une complexité lui donnant parfois le tournis au fur et à mesure où les pions se posent sur l'échiquier, notamment avec la cause d'un petit groupe de résistants dans leur quête de rendre l'Ecosse plus sûre en faisant tomber le crépusculaire des hollow.
✧ Relations : moira meadows ; demoiselle de compagnie et amie.

MessageSujet: le passé est un prologue (sorcha)   Ven 13 Avr - 3:46

- Sorcha Eilionoir Macthorn -

not all those who wander are lost
> NOM DE FAMILLE: Fille de Caelum Macthorn, fils aîné bâtard de l'ancien laird des macthorn, et d'Ailsa MacLeòid, soeur de la lady de Wigtown, elle arbore le nom des macthorn avec fierté et complaisance. Famille d'anciens pictes tributaires de ces terres ancestrales et sauvages dont la fièvre coule dans ses veines.> PRÉNOM(S): Répondant au doux prénom de Sorcha, héritage d'une vieille grand-mère aujourd'hui retournée au soothsayerstère, sorte de monastère où les sorciers d'un âge assez avancé vont se recueillir auprès de l'ancienne magie qui semble les rappeler à elle. > ÂGE: Cela fait vingt-six printemps qui ont fleuri les landes écossaises de ces délicieuses petites fleurs bleues qu'on nomme jacinthe des bois, petites clochettes ayant la réputation d'éloigner les doxys et autres petites fées mordeuses. > LIEU DE NAISSANCE: née au château de Gowan bordant les landes et les falaises écossaises du sud-ouest des highlands, là où sa très chère mère résidait, elle-même en temps que dame de compagnie et chercheuse du savoir magique auprès de maistre Domnhall au sein de la grande bibliothèque, grande auditrice d'inventaire des reliques magiques. > CLASSE SOCIALE: Fille cadette du frère bâtard du laird de Gowan dans les Highlands et nièce de la défunt soeur de lady Kennocha Meadows, sorcha fait partie de la noblesse sorcière qui s'est installée depuis des générations dans les highlands. Néanmoins, elle n'est que la fille du frère bâtard du laird et n'a en ce sens aucun véritable pouvoir en-dehors de son esprit et de son effronterie. > ASCENDANCE: la pureté lui est acquise, comme une transmission vitale que ses aïeux ont voulu préserver, de sang-pur elle est. > PROFESSION: Elle fait office de pupille auprès de son oncle qui l'envoya dans le comté voisin en vue de parfaire son éducation et de devenir la demoiselle de compagnie d'un bambin de deux ans alors qu'elle n'en avait que douze. Incapable de rester immobile trop longtemps malgré son amour des livres dès qu'elle eut appris à lire, on trouva rapidement une occupation à l'enfant trop curieuse. Avec le temps, sa profession devient plus officieuse au fur et à mesure où la situation politique l'exigeait, faisant alors office de chouette voyageuse entre deux clans à la barbe et sous la cape des hollow. > SITUATION MARITALE: Ancienne promise de naissance à un fils des terres de caithness, l'alliance a été rompu au moment de la bataille, son belliqueux paternel ne supportant pas l'absence des wetfields au combat, ne pardonnant pas ce manque imparable. Libérée de toute alliance, elle sait pourtant que tôt ou tard, un nouveau couperet tombera malgré ses sentiments pour un autre. > BAGUETTE: taillée dans un bois de chêne blanc longue de vingt-sept centimètres, la baguette magique de sorcha regorge d'un bouton de rose réduit en poudre. Finement taillée d'entrelacs celtiques rendant son touché délicat. > PATRONUS: Magie enseignée auprès du grand maistre Domnhall, la sorcière a apprit à formuler le sortilège du spero patronum à l'âge de neuf ans sans possibilité de s'exercer. Enfant précoce au nez toujours accolé dans un livre ou auprès des expériences que pouvait offrir Dame nature, elle fut confrontée à la vision d'une dame blanche, spectre infâme enfermé au corps d'un inferi, spectre des bois noirs et prenant la forme de sa défunte mère alors qu'elle était en route pour le castle de wigtowns. Une confrontation dont elle eut du mal à se remettre et ne put faire apparaître cette petite loutre argentée agile mettant en péril l'intrusion de la peur. > ÉPOUVANTARD: depuis cet incident, la vision d'un spectre des bois noirs, sorte de grande dame blanche flottant autour du squelette décomposé d'un inferi, grande caractéristique des légendes sorcières entourant les forêts de Galloway, ensorcèle ses cauchemars, déformant les derniers vestiges mémoriels qu'elle pouvait posséder de sa mère. > PARTICULARITÉ SPÉCIALE: Sorcha est une sorcière lambda fortement intéressée par les runes et la botanique (surtout pour la beauté de ses transformations et adaptations).
- Moch sa mhaduinn is mi ‘g éirigh -
Sa mère, Aisla, était une érudite. Une sorcière aussi curieuse que sophistiquée qui s'essayait aux enchantements divers en vue de pouvoir faciliter la vie quotidienne de ceux qui l'entourait. C'est dans cet esprit bienveillant qu'elle perdit la vie en voulant percer une incantation pour désinfecter les blessures par brûlures, cas fréquents d'incidents dans les cuisines du château. Sorcha n'avait alors que quatre ans. De sa défunte mère, elle prit sa curiosité et son opiniâtreté malgré les remarques désapprobatrices ou néfastes d'un machisme sous-entendu. Agile petite curieuse, elle se cachait aisément derrière statue et colonne, attirée par les récits historiques de bataille et d'intrigue politique, se faisant chasser des corridors où elle n'avait pas sa place, finissant par trouver refuge derrière les étagères de la bibliothèque ou encore auprès des bosquets du potage botanique. Son attrait était alors portée sur ses objets d'une rare beauté recelant une magie ancestrale qu'elle ne pouvait comprendre. Son regard se portait souvent vers cette petite dague, semblable à une pique, que le maistre appelait souvent Dard avec un sourire en coin. Faite dans un étain quelconque, elle n'est pas sertie de pierre précieuse ou autre attrait comme la plupart des reliques de la collection des macthorn mais quelque chose se dégage de ce banal objet de mort. Une simplicité teintée d'un mystère qu'elle n'arrive pas à percer, ni à comprendre mais qu'elle aime effleurer de son doigt comme le plus précieux des trésors. La grande cité de Gowan, ville prospère et attractive où des centaines de petits souliers s'agglutinent chaque jour afin de rendre l'endroit vivant et chantant. Un lieu de vie qu'elle observait du haut de la tourelle, s'amusant à imaginer la vie de chacun sans avoir le droit de sortir sans autorisation ou escorte. Même avec son aîné, Ranald. Elle en garde aujourd'hui une image colorée et énergique alors que les vaches brunies des highlands s'amassent de l'autre côté des bourgs.   Cette ville, elle n'a pas eu le temps de la découvrir, emportée avec ses malles et ses larmes, à travers la contrée sauvages du sud des highlands afin de rejoindre Wigtown, non loin de la frontière. Entrant au service de Lady Kennocha Meadows à son sixième mois de grossesse, en vue de parfaire son éducation auprès du clan le plus raffiné. Un prétexte visant surtout à affermir les liens entre le clan macthorn et meadows contre la main-mise des hollows sur les terrains des highlanders, de feu leurs ancêtres. Elle accompagna sa tante dans la maternité et devient demoiselle de compagnie de sa fille, Moyra.   En grandissant, sorcha se laissa entraîner du côté de l'idéologie Meadows, loin de la passivité déconcertante des Macthorn. Pourtant, un revirement s'opéra et afin de contrer les recels des hollow sur les terres des uns et des autres, une alliance discrète, fantomatique s'est mise en route. Par le biais des enfants macthorn, des missives circulent entre les macthorn et les meadows en vue de prévenir cette partie du clan partit en France afin de fomenter une rébellion visant à redonner ses titres de noblesse et de prestige aux clans écossais. Petite chouette voyageuse, elle profite de son statut, de son sang et de son rang pour approcher et délivrer un message dans lequel elle croit depuis la mort des siens.   Ne tenant pas en place et intrépide comme elle était, son père ne pût se résoudre à lui tenir tête et permit à la jeune femme d'apprendre à monter à cheval. Une formalité qu'elle eut du mal à acquérir, donnant un prétexte à Ranald de se moquer d'elle mais forgeant d'autant plus sa détermination et son air buté. Un pari réussi. Si bien qu'aujourd'hui, rien ne lui fait plus plaisir que de sentir l'air siffler contre ses joues et entremêler ses cheveux donnant cette illusion de liberté semblable aux vieilles légendes sorcières sur ses sorcières guerrières qui ont enivré ses rêves d'enfant. Entre ses chevauchées interdites avec le fils du métayer et les soirées mondaines dans la grande salle ou autour des feux de camps où elle aimait entrer dans les rondes dansantes collectives, sorcha apprit petit à petit à faire sa place en lowlands. On s'est battu avec la gamine afin de lui apprendre la couture, le tissage magique et l'art des potions. Pourtant, rien de tout cela ne l'intéressait, Sorcha. Rien de tout cela ne l'intéresse, aujourd'hui. On lui disait qu'elle ne ferait pas une bonne épouse si elle ne savait pas faire tourner une maison, si elle n'apprenait pas à mieux se comporter. L'attitude docile et bien élevée, elle l'a acquis auprès de sa tante, mais elle comme Sorcha surent d'emblée qu'il ne s'agirait que d'une ruse, d'une façade. Car la fille du général de la garde magique était comme son père. Electron libre n'arrivant pas à se poser, virevoltant plus vite que ne lui permettent ses petites ailes. Elle abîme plus ses yeux auprès de la recherche de vieilles magies et de sortilèges qu'au dessus d'un chaudron fumant. néanmoins, on peut remarquer les efforts au cours des années, tant dans sa tenue que son langage ou ses manières.


curieuse ; agile ; désobéissance ; opiniâtre ; têtue ; perspicace ; instruite ; adroite ; intriguée ; persévérante ; menteuse ; possessive ; indépendante ; active ; passionnée ; rancunière ; moralisatrice ; tenace ; impudente ; téméraire ; volontaire ; altruiste ; droite ; instinctive ; déterminée ; rusée ; souriante. 
> PSEUDO & PRÉNOM: kitsune suffira. >ÂGE: la trentaine.> RÉGION: France, Sud-Est. >DISPONIBILITÉ SUR LE FORUM:  4/7 en général mais tout dépend du travail. > COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVE ICI :  Bazzart est mon ami. > UN AVIS SUR LE FORUM ? magnifique et mêlant deux passions dans ma vie, que dire d'autre hormis :   C'est cool d'avoir mis des informations sur les époques afin de pouvoir aider les membres à venir faire leur terrier dans le coin. Par contre, je pense qu'une annexe sur les types de métier et de rencontre entre les deux univers pourraient peut-être être intéressants (à moins que pour la deuxième cela n'arrive avec l'intrigue) afin de bien montrer la faisabilité de la chose à des futurs joueurs un peu frileux. > AVATAR: alicia vikander  > PERSONNAGE: inventé. > CREDITS: réponse ici. > DERNIER MOT ?   .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


- Dragonfly in amber -
✧ Parchemins : 26
✧ Pseudo : kitsune
✧ Avatar : alicia vikander
✧ Crédits : fleurdevie
✧ Disponibilité : 4/7 en théorie, bien que cela varie entre le plus et le moins selon les périodes de travail

✧ Époque actuelle : 18ème siècle
✧ Time Traveller : Sorcha n'est pas encore au courant de la possibilité de voyager dans le temps mais les évènements en cours risquent de l'aiguiller sur de possibles bévues et inepties contrariantes
✧ Occupation : pupille de Fingal Meadows, elle fut envoyée sur ses terres pour devenir la demoiselle de compagnie de lady Moyra Meadows.Incapable de rester immobile trop longtemps malgré son amour des livres dès qu'elle eut appris à lire, on trouva rapidement une occupation à l'enfant trop curieuse. Avec le temps, sa profession devient plus officieuse au fur et à mesure où la situation politique l'exigeait, faisant alors office de chouette voyageuse entre deux clans à la barbe et sous la cape des hollow.s.
✧ Allégeance : Nièce de laird envoyée chez un autre pour s'assurer des alliances et des endoctrinements, son allégeance va autant à ce père absent qui lui manque qu'à cet oncle laird chez qui elle va. Une complexité lui donnant parfois le tournis au fur et à mesure où les pions se posent sur l'échiquier, notamment avec la cause d'un petit groupe de résistants dans leur quête de rendre l'Ecosse plus sûre en faisant tomber le crépusculaire des hollow.
✧ Relations : moira meadows ; demoiselle de compagnie et amie.

MessageSujet: Re: le passé est un prologue (sorcha)   Ven 13 Avr - 3:54

AFTER ALL THIS TIME ? ALWAYS !

not all those who wander are lost

1725 ; macthorn's heritage.
En tant que fils bâtard de l'ancien laird, Caelum n'a pourtant jamais manqué de rien. Accepté et reconnu par son père lorsqu'il débarqua à l'âge de sept ans au château, à la mort de sa mère et avec pour preuve de son ascendance le parchemin enchanté de confession de la défunte et la tâche de naissance qu'arbore chaque macthorn, petite tâche rosie sur le corps. Elevé au château avec son frère cadet, il a suivi une carrière de gardien de la magie très rapidement. Mais l'effronterie de sa fille se lit dans ses propres pas, lui le jeune adolescent de treize ans passé qui flirta avec l'une des demoiselles de compagnie de sa belle-soeur. Lui qui consuma leur attirance à la fête des moissons du solstice d'été, engendrant un héritier. Pour éviter que l'histoire de bâtardise ne se répète, on les maria avant que les premières neiges ne s'abattent, avant que le jeune Ranald ne se développe dans le ventre de sa mère. Il a pourtant toujours su conserver l'amour et l'oreille de son père le faisant chef de la garde magique. Un rôle qu'il tient toujours à l'heure actuelle, en plus d'être devenu le conseiller de son laird, de son demi-frère. Quant Sorcha vient au monde, Caelum ne dût pas faire face à un bambin mais bien à deux. La femme de son père étant enceinte de nouveau - miracle de la nature - deux petits poupons féminins vinrent au monde en cette année de grâce 1725 : Sa fille, Sorcha, et sa demie-soeur, Deoiridh. Nièce et tante élevées comme des soeurs et finissant par gambader joyeusement dans les corridors du château. Si Deoiridh était plus douce, plus calme, Sorcha l'entraînait avec elle dans sa course effréné à la conquête de la connaissance. Bien lui importait de savoir, elle voulait vivre, découvrir, toucher du doigt la magie et ses merveilles. Enfant curieuse et vive, son sourire et son rire retentissaient souvent comme une traînée de poudre d'étoiles dans les couloirs ou les corridors allant jusqu'aux tours de garde ou dans les écuries où elle n'avait pas le droit d'aller seule. Entrainant à sa suite frère ou amie pour contourner l'interdiction sans enfreindre les règles. Seul Maistre Domnhall, vieux mage blanc érudit et gardien de la bibliothèque de Gowan, arrivait à la faire asseoir sur une chaise - ou longée sur les barreaux de l'échelle de la bibliothèque - pour la faire lire et étudier, trouvant dans sa curiosité une ouverture au savoir et à la connaissance. Lieu où elle retrouvait sa sereine et timide tante/soeur de coeur. Gowan était sa cité, son chez-elle et ce malgré la perte de sa mère. Elle n'en conserve qu'une image incertaine emplie d'amour et de tendresse, n'ayant que quatre ans au moment de sa mort.

1735 ; hello sunshine
Enfin, elle est autorisée à la voir. Ses doigts menus s'agitent contre le bois de la porte avant que sa tête mutine n'apparaisse tandis que Lady Kennocha lui fait signe d'entrer. Son sourire alerte l'adolescente qui ne s'attendait pas à voir une ombre de tristesse dans le regard de sa tante. Ombre qu'elle ne comprend pas et assimile à l'action de délivrance. Les derniers jours de mise au repos de la Lady ont paru être une éternité à la jeune écossaise. Arrivée depuis seulement deux mois à Wingstom, elle ne connaît pas encore les lieux ni les personnes qui les peuplent. Nouvelles amitiés et animosités sont à l'oeuvre, la déroutant alors qu'un cadre s'impose dans sa conduite. Cadre dont elle n'était guère habituée mais faisait mine de respecter. Par respect pour ceux qui l'accueillent. Par honneur pour sa famille. Elle se penche au dessus du berceau en bois de chêne blanc où le bambin repose. Les yeux grands ouverts, la petite semble s'amuser avec un hochet sculpté silencieux. Captant son regard, Sorcha est comme happée par la petite fille. Deux grandes pupilles expressives l'observent en silence avant qu'un gazouillement heureux ne parvienne à ses oreilles, développant automatiquement un sourire d'émerveillement sur ses lippes. " Sorcha, je te présente Moyra. Notre fille." Le petit être gazouille dans son landau, la dentelle de son petit chapeau lui chatouillant les narines. Ce tableau attendrit la jeune fille qui sentit alors que devenir la demoiselle de compagnie d'une si belle petite chose ne serait finalement pas si terrible. " Elle est magnifique, Lady Meadows. " répondit l'adolescente en riant alors que son doigt venait de se faire prisonnier de la petite main du bambin qui se rendormit rapidement. Remuant pour essayer de se relever sur ses oreilles, Kennocha Meadows grimaça face aux douleurs persistantes de l'accouchement - mais plus encore de son esprit torturé entre la perte et le gain d'un enfant-, attirant l'attention de la jeune sorcière s'élançant pour venir aider sa tante. Lui attrapant la main, elle l'aide à s'installer plus confortablement alors qu'une servante lui amène l'enfant qu'elle cale entre ses bras. Et c'est avec amour et tendresse que la maitresse de maison l'observe avant de reprendre la parole. " Tu prendras soin d'elle, Sorcha ? N'est-ce pas ? Jusqu'au péril de ta vie s'il le faut ?" Au tressautent de sa voix, on ressent l'angoisse d'une mère, la peur de perdre ce petit être de chair aussi minuscule que fragile tandis qu'une larme coule sur sa joue, venant éclabousser celle de l'enfant qui tressaute de surprise. Trop jeune pour comprendre la douleur mais trop touchée par le voile de la mort pour savoir ce que la peur et la peine peuvent provoquer. Elle s'abaisse pour s'accroupir sur le sol, son jupon reposant sur ses jambes et attrape la main de sa tante pour y apposer un baiser tout en prêtant serment. " Je vous le promet ma tante. Je serai toujours là pour elle. Pour vous. " Et ainsi, Sorcha changea d'allégeance. Si les siens étaient son souffle de vie, son dernier, elle le donnera surement pour protéger ce petit être qui grandira trop vite. Dix ans passés sur les terrains des Macthorn face aux seize autres qu'elle s'apprêtaient à fouler à Wingstom. Un nouveau foyer, une nouvelle demeure. De liens trop forts s'imbriquant ensemble. Sorcha n'oubliera jamais Gowan, Ranald, Maistre Domnhall, son père ou encore le fils du métayer. Mais une nouvelle vie s'offrait à elle, s'imposait à elle dans les dédales de cette nouvelle demeure où elle allait poursuivre les pas d'une petite princesse espiègle. Une amie. Une confidente. Une soeur de coeur.

juin 1751 ; one last goodbye

L'angoisse. L'attente. Deux phénomènes insoutenables qui enlisaient son corps et ses membres depuis déjà quelques semaines. Alors que les Gobelins s'étaient soulevés voilà déjà quelques mois, ce fut au tour des sorciers de guerroyer pour leur futur, pour leur merci. Les clans s'anéantissaient sur le champ de bataille, chaque père, chaque frère, chaque fils souhaitant voir à ses côtés le visage d'êtres connus et choyés. Un visage à l'air libre et non caché sous un masque, signe de tromperie, signe de duperie, signe de mort et de magie noire. Depuis plusieurs mois, les membres du hollow avaient gangréné le coeur et l'esprit de plusieurs sorciers, homme et femme, promettant de redonner au peuple cette liberté qui semblait leurs être acquise. Etait-ce dont vrai ? Sorcha s'était posée la question de nombreuses fois. Pourtant, alors que ses yeux de jeune sorcière avaient foulé les ruelles de Gowan ou de Wigtom, que ses paroles et ses sourires s'échangeaient avec les commerçants et les artisans du château et des alentours, elle n'arrivait pas à ressentir cette noirceur, cette torpeur donnant l'impression d'être floué. A voir les partisans du laird Meadows, son oncle, et les serments d'allégeance augmentant, elle avait peine à croire en de telles inepties. S'élevant contre en de nombreuses reprises au cour de diners ou de réceptions, la sorcière fut rapidement reprise par sa tante qui lui inculqua alors l'art féminin de la diplomatie. Sorte de masque enjôleur trompeur, visant à discourir avec son plaidoyer sans jamais laisser entendre clairement qu'elle n'était opposée à ses mages noirs. Des sous-entendus, toujours, pour que puisse survivre son palpitant sans recevoir la marque de l'ouroboros sur sa porte. Elle était devenue de ces intrigantes de cour, de ses espionnes du laird qu'on n'oserait pas imaginer derrière ses yeux de biche et son rire d'enfant. Car au fond, Sorcha était encore une enfant. Impulsive et revancharde sorcière préférant la danse et l'équitation aux travaux d'aiguille et de confection de potions des sorcières de son âge. Ses fiançailles avaient été rompu voilà trois mois auparavant, lorsque la famille de son prétendant avait rétorqué ne rien vouloir savoir de cette guerre qui se tramait, préférant rester chez lui en s'occupant de son commerce. Une aubaine pour la sorcière qui avait ainsi pu rester plus longtemps au château de Wigtown, là où elle se sentait chez elle.  

A force de laisser traîner ses oreilles, la jeune demoiselle de compagnie de lady Moyra finit par entendre ce qu'elle n'aurait surement jamais dû. Cela commença par la fomentation d'une attaque de brigands à l'encontre de la garde magique accompagnant un riche marchand venant délivrer soieries et velours en direction de Gowan. Prévenant le laird à travers sa femme, Sorcha finit par entrevoir que plusieurs échanges s'effectuaient entre sa capitale natale et celle où elle résidait actuellement. Ce qui expliquait également les séjours fréquents de son frère à Wigtown. Si ce dernier clamait profiter de chaque opportunité de mission pour venir voir sa soeur, la vérité n'était que nuancée. Ces allers-retours lui permettaient alors de pouvoir faire passer des parchemins entre les deux clans qui conservaient une certaine amitié malgré les problèmes intervenant parfois à leur frontière ou encore l'ignorance furtive que les lairds se lançaient à chaque rencontre officielle. Elle finit par mettre le nez là où on ne voulait pas d'elle, espionnant et découvrant la supercherie, tempêtant que son propre sang lui ait caché d'aussi précieuses informations et finissant - par usure auprès de lady Kennocha et de son père en mettant en avant la faculté de connaissance et d'espionnage qu'était la sienne - par intégrer le mouvement. Seul le gardien de la magie, Balthaïr, neveu d'adoption du laird, émit des résistances face aux nombreuses insubordinations de la demoiselle en question. Pourtant, l'agilité et sa condition de demoiselle de compagnie au regard insouciant faisait d'elle une fausse candide pouvant bluffer son entourage et ainsi servir à la cause. En effet, depuis quelques mois, plusieurs membres du clan Meadows partaient en direction des côtes de l'est en vue de rejoindre la France afin de rassembler des soutiens alors que le nombre de mages noirs grandissait à vue d'oeil en Ecosse, mettant à mal la sécurité et l'économie du pays. Alors, les deux clans avaient voulu s'entraider afin d'arrêter ce mal qui rongeait leurs terres. Mais avant qu'une quelconque réponse ne parvienne sur l'installation d'un camp de résistance ou de possibles soutiens, la guerre finit par éclater.

" C'est fini..." Lourde de remords, la voix est lointaine mais touche chaque sorcier et sorcière présents dans la grande salle. Les gardiens de la magie et tout sorcier pouvant combattre étaient partis livrés bataille afin de défaire l'Hollow. Mais au faible nombre qui revinrent, au nombre de blessés et surtout aux mines défaites, Sorcha comprit rapidement que la victoire n'était pas la leur. Elle aurait voulu se jeter dans les bras de ce frère qui lui revenait en vie - bien que pas en entier - mais la fatalité l'a retient, main invisible se glissant sur son ventre pour la maintenir en arrière. Des secondes ressemblant à des minutes s'écoulent, laissant la torpeur et la stupeur passer sur chaque visage, comme par contagion. "il nous reste un espoir." Sa voix est faible, touchée par la fatalité de la sentence qu'elle n'accepte pas. "Il y a encore un espoir." clame-t-elle alors plus fort en se tournant vers son laird, le regard embrumé par l'annonce des pertes - des proches, des connaissances, des hommes et femmes de confiance - comme pour chercher un appui. La mine grave et entaillée par les blessures de guerre, il relève le regard vers elle " Clayton Hardblow a vu passé notre division, il y a deux mois de cela. Puis ils n'ont retrouvé que fumée et cadavre à la lisière de la forêt de Helthpool." Il dépose son heaume avant de s'asseoir dans son trône, la lassitude des combats baignant son visage.  Aussi horripilante que n'était la gardien de la magie Balthaïr, il était bien trop teigneux pour mourir dans une embuscade ou au fond d'une geôle. " Alors recommençons." Tenace, elle refusait de baisser les bras, de laisser l'ennemi vaincre de la sorte en annihilant toutes ses années de tradition et de destruction. Les clans étaient des familles, des patries. On ne pouvait pas les détruire, ni même encore les fouler aux pieds pour que de plus puissants ne prennent le pouvoir. Car derrière ce mouvement premier de foule, celle la magie noire était à l'oeuvre, détournant les âmes et bafouant les coeurs les plus purs. Une hérésie de plus sur cette terre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


- Dragonfly in amber -
✧ Parchemins : 119
✧ Pseudo : yavanna (anna).
✧ Avatar : Natalie perfect Dormer.
✧ Crédits : Melopée.
✧ Disponibilité : 7/7 jours.

✧ Époque actuelle : 20ème siècle
✧ Time Traveller : elle errait sans but lorsqu'elle s'est retrouvé happée par les méandres du temps. Alors une nouvelle vie s'est offerte à elle. Quinze ans plus tard, elle s'apprête une fois de plus à traverser les pierres...
✧ Occupation : fille de bonne famille, nièce d'un laird, elle était prédestinée à occuper le simple rôle d'épouse. Malgré tout, elle s'est découvert une passion inébranlable pour la réalisation des potions et occupe le poste d'apothicaire deux cent ans plus tard.
✧ Allégeance : elle n'a jamais eu à prêter allégeance à quiconque, bien qu'elle soit la nièce du feu laird MacMoors. Aujourd'hui, elle ne prête allégeance qu'à elle-même et sa quête pour retrouver sa fille.
✧ Relations : + Nerys Doriath
+ Moyra Meadows
+ William MacMoors


MessageSujet: Re: le passé est un prologue (sorcha)   Ven 13 Avr - 11:34

Ce début tellement prometteur ! Je sais que je vais beaucoup aimer So' (et Alicia est si qslfdhqf   )! :
Encore une fois bienvenue ! I love you Et prend bien soin de ma p'tite Moyra

Je prends en compte tes idées concernant les métiers etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


- Sassenach -
✧ Parchemins : 15
✧ Pseudo : scamanders. (axel)
✧ Avatar : richard rankin.
✧ Crédits : uc.
✧ Disponibilité : régulière.
✧ Époque actuelle : 20ème siècle
✧ Time Traveller : uc

MessageSujet: Re: le passé est un prologue (sorcha)   Ven 13 Avr - 20:52

D'accoooooooord, j'ai lu quelques lignes et je suis déjà conquis par ta fiche !
En tout cas, bienvenue parmi nous et bon courage pour la finir ! :omg:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


- Drums of Autumn -
✧ Parchemins : 50
✧ Pseudo : RIDDERMARK (florence)
✧ Avatar : katie mcgrath
✧ Crédits : furiedheart, katiemcgrath & sign by astra
✧ Disponibilité : 7/7

✧ Époque actuelle : 20ème siècle
✧ Time Traveller : Le temps fascine Nerys qui rêve de régner sur le passé, le présent et le futur.
✧ Occupation : maîtresse de maison, écrivaine à ses heures perdues. reine de son propre royaume.

MessageSujet: Re: le passé est un prologue (sorcha)   Ven 13 Avr - 23:48

Alicia est tellement adorable :meh:
Bienvenue !

_________________

❝ wild beasts wearing human skins.❞ dark hair, white face, red lips. winter has come and it brings the queen of destruction and her dark prince.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


- Dragonfly in amber -
✧ Parchemins : 119
✧ Pseudo : yavanna (anna).
✧ Avatar : Natalie perfect Dormer.
✧ Crédits : Melopée.
✧ Disponibilité : 7/7 jours.

✧ Époque actuelle : 20ème siècle
✧ Time Traveller : elle errait sans but lorsqu'elle s'est retrouvé happée par les méandres du temps. Alors une nouvelle vie s'est offerte à elle. Quinze ans plus tard, elle s'apprête une fois de plus à traverser les pierres...
✧ Occupation : fille de bonne famille, nièce d'un laird, elle était prédestinée à occuper le simple rôle d'épouse. Malgré tout, elle s'est découvert une passion inébranlable pour la réalisation des potions et occupe le poste d'apothicaire deux cent ans plus tard.
✧ Allégeance : elle n'a jamais eu à prêter allégeance à quiconque, bien qu'elle soit la nièce du feu laird MacMoors. Aujourd'hui, elle ne prête allégeance qu'à elle-même et sa quête pour retrouver sa fille.
✧ Relations : + Nerys Doriath
+ Moyra Meadows
+ William MacMoors


MessageSujet: Re: le passé est un prologue (sorcha)   Jeu 19 Avr - 18:51

Welcome to Scotland

not all those who wander are lost

Je m'attendais à beaucoup apprécier ton personnage, et bien je ne suis absolument pas déçue ! Et en tant qu'amie/dame de compagnie de ma fille, il nous faudra absolument un lien I love you  


Tu peux à présent poster dans toutes les parties du forum ! Mais avant ça, n'oublies pas d'aller RECENSER TON AVATAR ici-même si ce n'est pas déjà fait ! Ensuite, nous t'invitons à te rendre dans cette partie où tu pourras ouvrir un nouveau sujet pour créer ton carnet de liens/personnage, afin que tu puisses commencer à TE CREER DE NOUVELLES RELATIONS et prévoir tous tes RP ! Pour finir, on te donne rendez-vous dans la partie hors jeu, lieu où tu pourras FLOODER COMME UN FOU et ainsi, rencontrer les autres membres !

Allez c'est parti, nous te souhaitons bon jeu et nous espérons que tu passeras un agréable moment parmi nous !    

_________________
⊹ And they thrash inside your lips
We are burning up the earth, tt’s body and it’s breath. We hurt the ones we love and we wound what we protect, God, calm my soul. Calm my soul who bleeds more. Calm my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: le passé est un prologue (sorcha)   

Revenir en haut Aller en bas
 

le passé est un prologue (sorcha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHILDREN OF SCOTLAND :: Le chant des pierres :: Acte de Naissance du Sorcier :: Welcome to Scotland-